Sur le Terrain

FORCE OUVRIERE TOUJOURS PLUS PROCHE DES AGENTS DE PUPA

 

Josiane Lienhart, Secrétaire Général du Syndicat Force Ouvrière a voulu partager durant deux jours le quotidien professionnel de ces agents anonymes qui parcourent les rues de la Ville de Mulhouse et de l’Agglomération en enlevant ces détritus que nous laissons derrière nous avec tant de nonchalance.

Le 6 avril 2010, je me suis donc présentée à 4 h 30, au service des Ordures Ménagères avant de prendre place dans un camion benne d’où je pouvais observer par l’intermédiaire d’une caméra les tâches ingrates des ripeurs dans les rues de Wittenheim. Le passage à la déchetterie pour y déverser les ordures ménagères amassées et l’odeur pestilentielle resteront longtemps dans ma mémoire ….

Cette première expérience m’a incitée à poursuivre plus avant mes investigations et je me suis retrouvée le lendemain en tenue de balayeur dès 5 heures de matin pour nettoyer les rues Neppert et du Manège. J’avoue en toute sincérité que je ne me rendais pas compte qu’il fallait autant de force physique pour manipuler pelles et balais et mes articulations encore douloureuses témoignent de la difficulté à ramasser tous ces détritus que certains riverains jettent parfois sans vergogne par leur fenêtre nécessitant un passage quotidien.

Si ce travail difficile ne m’a pas découragée, j’ai surtout été surprise par l’attitude de nos concitoyens si indifférents à ma présence que j’ai pu ressentir presque physiquement tout le mépris et le dédain pour cette profession peu valorisante mais indispensable. Je quitte ces rues propres après notre passage pour terminer ma journée en m’installant dans trois différents véhicules de balayage automatique qui ont sillonné les quartiers de la ville et de I’Agglo.

Ces deux journées furent particulièrement enrichissantes et je suis motivée plus que jamais à défendre ces agents qui oeuvrent quotidiennement avec courage au bien-être de tous les concitoyens mais j’ai surtout pris conscience que ces hommes et femmes que nous voyons à peine dans nos rues subissent une indifférence et des incivilités qu’ils ne méritent certes pas ! Cet article a été envoyé à la presse locale.