Le gouvernement veut que les fonctionnaires territoriaux passent aux 35 heures

Résultat de recherche d'images pour "temps de travail des fonctionnaires"

L’alignement du temps de travail des fonctionnaires territoriaux sur la durée légale pourrait permettre de dégager l’équivalent de 32.000 emplois temps plein.

Si une dérogation permet aux collectivités d’appliquer une durée de travail inférieure à la réglementation, le gouvernement souhaite désormais annuler cette mesure et augmenter le temps de travail des fonctionnaires des collectivités locales pour respecter la durée légale des 35 heures, soit 1.607 heures annuelles, a annoncé, mercredi 26 septembre, une source gouvernementale.

« C’est arbitré », a assuré un membre de l’exécutif alors que la loi permet actuellement aux collectivités territoriales de conserver leurs régimes de travail inférieurs à la durée légale de travail de 1.607 heures par an, s’ils ont été mis en place avant 2001. La fin de cette dérogation doit figurer dans le projet de loi de réforme de la fonction publique prévu au premier semestre 2019, « un calendrier tenable et qui sera tenu », précise-t-on à Bercy.

LIRE LA SUITE!

PSQ, CONTINUUM DE SÉCURITÉ, QQR… ̏ÇA CONTINUE… ENCORE ET ENCORE˝

Depuis plus de 30 ans, tous les gouvernements n’ont cessé d’augmenter nos prérogatives et d’élargir notre champ de compétence et d’intervention, mais aucun n’a contribué à faire avancer de manière significative le volet social.

Les promesses, les engagements n’ont jamais été tenus ! Cela fait également plus de 30 ans que la profession revendique unanimement :

La prise en compte de l’ISF (Indemnité Spéciale de Fonctions) dans le calcul de la pension de la retraite,

– Une bonification quinquennale, en reconnaissance de la pénibilité du métier, permettant un véritable départ à 57 ans. (Si le classement en catégorie active, permet déjà un départ en retraite à 57 ans, le montant actuel des pensions est tel, que peu de policiers municipaux peuvent se permettre de profiter d’un départ anticipé, pourtant largement mérité au vu des contraintes, de la pénibilité et de la dangerosité du métier).

LIRE!

Le 9 octobre, ensemble à la conquête d’ un autre avenir !

Nos salaires, pensions de retraite et minima sociaux stagnent et les dividendes versés aux actionnaires, multipliés par 5 en 3O ans, flambent !

En une décennie, les 10 plus riches fortunes françaises ont vu leur patrimoine quadrupler alors qu’il faut 6 générations à une famille pauvre pour atteindre le revenu moyen.

Les annonces gouvernementales et les contre-réformes successives ne font qu’amplifier le creusement de ces inégalités : une large majorité de la population juge injuste et inefficace la politique du gouvernement au service exclusif des intérêts patronaux.

VOIR!

CONTRATS STATUTAIRES OU FONCTIONNAIRES SOUS CONTRAT ?

Résultat de recherche d'images pour "contractuel"

La question mérite d’être posée.

Lors de cette 4ème et dernière réunion, les pistes évoquées par le ministre de l’Action et des Comptes Publics lors de plusieurs de ses interventions publiques ont été partiellement confirmées.

L’objet initial de ce 4ème groupe de travail consistait à réfléchir aux conditions de travail (embauche, fin de contrat, reclassement…) et de rémunération des agents sous contrat.

La délégation FO Fonction Publique a rappelé son attachement au statut et indiqué que, s’agissant des emplois pour lesquels il n’existe pas de corps ou cadre d’emploi correspondant, rien n’interdit, après recensement, d’en créer un. Par ailleurs, nous avons également réaffirmé la nécessité que les dispositions relatives aux agents contractuels soient gravées dans le marbre, c’est-à-dire définies par la loi et les décrets, afin que certains employeurs, territoriaux notamment, ne puissent y déroger. Notre délégation a également réclamé la mise en place de mesures de protections supplémentaires pour les agents sous contrat souhaitant s’engager en tant que représentants du personnel.

LIRE LA SUITE!

Privatisation et péage des routes nationales. Est-ce… en marche ?

SERVICE PUBLIC

Privatisation et péage des routes nationales. Est-ce… en marche ?

Communiqué de la Fédération de l’Equipement de l’Environnement des Transports et des Services – FO

Alors que la catastrophe de Gênes a démontré que la gestion privée des services publics était bien loin d’être le gage d’un bon entretien du patrimoine public et de sécurité des usagers… le gouvernement n’oserait quand même pas lancer la privatisation du réseau routier national non concédé ?

Alors que toutes les analyses démontrent que la vente des bijoux de familles en 2007 lors de la cession des autoroutes était un contre-sens pour le budget de l’État, un hold-up sur le dos des usagers… le gouvernement n’oserait quand même pas récidiver dix ans plus tard ?

LIRE LA SUITE!

Pouvoir d’achat des fonctionnaires : la bataille des chiffres

Résultat de recherche d'images pour "pouvoir d'achat"

Le deuxième rendez-vous salarial de l’année se tiendra le 17 octobre. Le pouvoir d’achat des fonctionnaires sera au cœur des débats.

Comment a-t-il évolué cette année ?

La réponse n’est pas simple, tant d’indicateurs sont à prendre en considération.

En juillet dernier, l’inflation est nettement repartie à la hausse. Selon l’Insee, les prix ont augmenté de 2,3 % (1). Les salaires n’ont pas suivi.

La CGT services publics s’est emparée de sa calculette pour se faire une idée précise des « pertes » subies depuis dix ans, compte tenu de cette évolution et du gel du point d’indice, revalorisé (en deux temps) de 1,2% avant d’être regelé cette année.

LIRE LA SUITE!

Pour la défense des pensions ! Contre l’individualisation des retraites !

Résultat de recherche d'images pour "retraite"

La FGF-FO exige le maintien du code des pensions civiles et militaires (CPCM), élément consubstantiel du statut général des fonctionnaires.

Le statut sert effectivement de référence pour la prise en compte de services effectifs d’activité (positions de congé et de disponibilité notamment) et pour le calcul de pension sur la base du traitement indiciaire.

Le maintien du CPCM est essentiel, car il garantit, pour la Fonction publique de l’État, le paiement des pensions sur le budget de l’État. En effet, l’article 54 du CPCM précise que les pensions… sont inscrites au grand livre de la dette publique.

Depuis plus de 15 ans, les gouvernements successifs, au prétexte d’harmonisation privé/public et de politiques d’austérité visant à réduire les déficits publics sous la barre des 3% (critères de Maastricht), ont affaibli les pensions des fonctionnaires.

LIRE!

Préavis de grève_Journée d’action par la grève et la mobilisation le mardi 9 octobre 2018

Résultat de recherche d'images pour "greve"

Chers(es) Camarades,

En complément de la circulaire transmise le 4 septembre dernier relative à la journée d’action par la grève et la mobilisation interprofessionnelle du mardi 9 octobre 2018, et de l’envoi le 7 septembre dernier de la déclaration de la CE confédérale du 6 septembre 2018, vous voudrez bien trouver ci-joints les préavis de grève couvrant la période du lundi 8 octobre 2018 au mercredi 10 octobre 2018, préavis déposés par la fédération auprès de : 

  • La Ministre des Solidarités et de la Santé ;
  • Le Ministre de l’Intérieur. 
  • Le Ministre de l’Action et des comptes publics ;
  • Le secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Action et des comptes publics ;

 

               RÉSISTER-REVENDIQUER-RECONQUÉRIR !

PREAVIS GREVE 09 10 18 ADRESSE A O DUSSOPT

Création d’un Medef de la Territoriale

A l’initiative du président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, Philippe Laurent, une charte des employeurs territoriaux a été adoptée ce 12 septembre. Objectif : permettre aux patrons des 1,9 millions agents territoriaux de mieux négocier au niveau national avec l’Etat et les organisations syndicales sur les questions de ressources humaines.

Comment mieux associer les employeurs territoriaux aux négociations nationales sur le point d’indice, sur la protection sociale complémentaire, à la future réforme de la fonction publique ou plus prosaïquement aux décisions budgétaires pesant sur les finances locales ? Cette question lancinante se pose depuis de nombreuses années.

Le candidat Macron avait promis aux collectivités d’y répondre. Le président de la République qu’il est devenu avait cru trouver la solution dans l’idée vite avortée d’une décorrélation du point d’indice dans la territoriale. Au Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), en revanche, la réflexion s’est poursuivie. En particulier chez son président, Philippe Laurent, également secrétaire général de l’Association des maires de France.

LIRE LA SUITE!