SOUTIEN AUX SOIGNANTS, LE 16 JUIN TOUS DANS LA RUE !

« Quoi qu’il en coûte »,

protéger les retraités de tous âges !

La pandémie du covid19 a démontré concrètement les dégâts considérables causés par la politique libérale « comptable » dans les services publics et les services sanitaires et sociaux. En contradiction avec les attentes et les besoins en santé de la population sur l’ensemble du territoire, avec les alertes et les revendications du personnel soignant et médico-social, des syndicats et des associations d’usagers, les gouvernants successifs n’ont eu de cesse d’imposer des réductions de budget et des suppressions de postes, de lits et de services dans les hôpitaux.

Les personnels et salariés de toute la chaîne sanitaire ont su faire face par un
engagement exceptionnel, souvent au risque de leur santé et de leur vie, malgré les
réformes et décisions désastreuses qui ont dégradé leurs conditions d’exercice.

L’impréparation du gouvernement, sa gestion catastrophique du Covid19 et ses contre-
vérités ont augmenté leurs difficultés.

Dans ce contexte qui affecte l’ensemble de la population, les retraités et les personnes
âgées ont été particulièrement touchés notamment dans les EHPAD, les maisons de
retraite et les soins à domicile qui accueillent 7% d’entre eux. Nous déplorons que les
décès à domicile ne soient toujours pas pris en compte.

L’Intersyndicale de retraités du Haut-Rhin (CGT, FGR-FP, FSU, FO, CFTC et CE-CGC)
appelle tous les citoyens à faire du 16 juin une première grande journée nationale
d’action pour la défense et le développement de l’hôpital public et par là même des
services publics en général.

Mardi 16 juin à 14h place de la réunion à MULHOUSE

 

TOUS DANS LA RUE LE 16 JUIN !

Le Bureau National de l’UCR FO appelle à rejoindre les manifestations organisées par l’intersyndicale de la santé pendant la journée du 16 juin 2020.
Les personnels des hôpitaux, des maisons de retraite, des EHPAD, de l’aide à domicile ont été en 1 ère ligne, semaine après semaine, sans même disposer des équipements nécessaires.
Alors que la communication du gouvernement cafouillait et entassait les consignes contradictoires, les personnels ont tenu !

Alors que les budgets, année après année, ont appauvri et démuni les services, supprimé plus de 100 000 lits, ils ont tenu !

Dans les EHPAD et les foyers-logement, les personnels n’ont pas hésité à se confiner pour protéger les résidents. Les personnels hospitaliers en étaient réduits à utiliser des sacs poubelles comme protection.
Des aides à domicile devaient acheter leur propre matériel pour visiter les malades. Ils ont tenu !

lire la suite!

Préavis de grève pour le 16 juin 2020 à Christophe CASTANER

REUNION ENTRE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ACCOMPAGNE DE MEMBRES DU GOUVERNEMENT, ET LES INTERLOCUTEURS SOCIAUX – 4 JUIN 2020

Chères et chers camarades,

Jeudi 4 juin, avait lieu une troisième réunion, depuis le début de la crise sanitaire, entre le Président de la République, accompagné de membres du gouvernement (Premier Ministre, ministre du Travail, de l’économie et des finances, des comptes publics, de l’agriculture) et les interlocuteurs sociaux (organisations patronales interprofessionnelles et FNSEA, et confédérations syndicales représentatives, auxquelles avait encore été ajoutée l’UNSA).

Cette réunion, annoncée depuis plusieurs jours, avait été convoquée sans ordre du jour précis, la ministre du Travail nous ayant cependant indiqués, lors d’une réunion précédente, que des annonces seraient faites sur l’apprentissage et l’assurance chômage

Dans son intervention liminaire, le Président de la République est revenu sur la situation de crise sanitaire et les mesures prises au compte de l’Etat ayant conduit à une forme de « nationalisation des salaires et de l’aléa économique » avec le recours à l’activité partielle. Il considère qu’aujourd’hui il s’agit de « revenir à une grammaire économique plus conforme en innovant », en vue d’un « retour à l’activité dans les conditions de sécurité sanitaire et en faisant le choix de l’emploi ». Il a indiqué qu’il ne souhaitait pas seulement nous entendre, mais qu’il fallait « s’engager collectivement » en sortant du choix du chômage, qui caractérise selon lui les politiques passées, afin de « surmonter la crise sans reprendre dix ans de chômage de masse ». Il estime que c’est par un « dialogue social plus exigeant » et la négociation collective au niveau des entreprises et des branches, que pourront être évités les licenciements et les pertes de compétences en résultant, appelant à ce que chacun prenne ses responsabilités.

LIRE LA SUITE!

Annexe 1 – Circ. n° 153-2020 – Trame d’intervention – Réunion à l’Elysée jeudi 4 juin 2020